Humour de prof de philo ;-)

UNE SALE NOTE EN PHILO ? RELATIVISEZ ! (le monologue d’Otis revu et corrigé) … Mais vous savez je ne crois pas qu’il y ait de “bonnes” ou de “mauvaises” copies. Moi, si je devais résumer ma vie de prof aujourd’hui avec vous, je dirais que lire des copies, c’est d’abord, euh… euh… des rencontres… Et c’est assez curieux de se dire que les hasards, les rencontres forgent une pensée parce que, quand on a le goût de la chose, qu’on a le goût de la belle copie, le beau discours, parfois on ne trouve pas l’interlocuteur en face. Alors ce n’est pas mon cas… euh… comme je disais là, puisque moi, au contraire, j’ai pu, et je dis merci à la philo, je lui dis merci, je chante la philo, je danse la philo. Je ne suis que beau discours… Et finalement quand beaucoup de gens aujourd’hui me disent mais comment fais-tu pour avoir cette humanité, cette intelligence, et bien je leur réponds très simplement, je leur dis, c’est ce goût du beau discours… ce goût, donc, qui m’a poussé aujourd’hui à entreprendre d’écrire un livre mais demain, qui sait, peut-être simplement à me mettre au service des élèves et à faire le don… euh… le don de …de soi.

Musiques !

Pour compléter le travail que nous faisons autour des tableaux et des sculptures cette semaine, voici un MOOC auquel vous pouvez vous inscrire, pour le suivre en totalité ou bien en partie .

Ce cours en ligne porte sur la musique. Il est signé par de grands musiciens baroques et des musicologues reconnus : il sera de qualité !

Je profite par ailleurs de ce petit post pour vous faire écouter la suite de notre sonnerie de la semaine :

Opinion et vérité : les méthodes historiques.

A partir de l’analyse de la propagande négationniste,  l’historienne Valérie Igounet présente la méthode de travail d’un historien :

“Le négationnisme mélange-t-il les faits et les opinions ?

Les négationnistes écartent plus les faits historiques qu’ils ne les mélangent, ils ont une méthode très ascientifique, très parcellaire. Nous historiens ou scientifiques, on amasse des documents et on les fait parler, tout simplement. Et ce qu’ils nous disent va nous amener à dresser une histoire. Il y a une production historiographique qui est aujourd’hui indiscutable, l’histoire du génocide juif est plus que fiable, scientifiquement prouvée. Eux affirment les Juifs n’ont jamais été exterminés, ils partent de ce postulat, sélectionnent quelques documents, quelques témoignages qui corroborent ce qu’ils veulent nous faire entendre et j’allais dire, presque, le tour est joué. Ils ont une idéologie derrière, ils veulent porter une propagande et là ils parviennent, avec le discours, à la structurer. “ Lire la suite...