Opinion et vérité : les méthodes historiques.

A partir de l’analyse de la propagande négationniste,  l’historienne Valérie Igounet présente la méthode de travail d’un historien :

“Le négationnisme mélange-t-il les faits et les opinions ?

Les négationnistes écartent plus les faits historiques qu’ils ne les mélangent, ils ont une méthode très ascientifique, très parcellaire. Nous historiens ou scientifiques, on amasse des documents et on les fait parler, tout simplement. Et ce qu’ils nous disent va nous amener à dresser une histoire. Il y a une production historiographique qui est aujourd’hui indiscutable, l’histoire du génocide juif est plus que fiable, scientifiquement prouvée. Eux affirment les Juifs n’ont jamais été exterminés, ils partent de ce postulat, sélectionnent quelques documents, quelques témoignages qui corroborent ce qu’ils veulent nous faire entendre et j’allais dire, presque, le tour est joué. Ils ont une idéologie derrière, ils veulent porter une propagande et là ils parviennent, avec le discours, à la structurer. “ Lire la suite...

Livre pour ce samedi

Il y a de bons livres, des livres quelconques et de mauvais livres. Parmi les bons, il y en a d’honnêtes, d’inspirants, d’émouvants, de prophétiques, d’édifiants. Mais dans mon langage il y en a d’une autre catégorie, celle des LIVRES-HA!
Les LIVRES-HA! sont ceux qui déterminent, dans la conscience du lecteur, un changement profond. Ils dilatent sa sensibilité d’une manière telle qu’il se met à regarder les objets les plus familiers comme s’il les observait pour la première fois. Les LIVRES-HA! galvanisent. Ils atteignent le centre nerveux de l’être, et le lecteur en reçoit un choc presque physique. Un frisson d’excitation le parcourt de la tête aux pieds.
Lire la suite...

Journal du philosophe Roger-Pol Droit, “Entre parenthèses – semaine 9”

Imaginer des mondes sans…

Matériel : sans rien

Durée : sans fin

Effet : sans égal

Depuis peu se remarquent des pénuries partielles, éphémères. Il manque ici de la farine, là des yaourts. Ailleurs du gel hydro-alcoolique. On s’habitue à faire sans.

Le confinement a fait découvrir la vie sans écoles, les repas sans restaurants, les films sans cinémas, les soirs sans matches de foot, les déplacements sans avions, etc.

Chacun complétera la liste.

Depuis longtemps, nous connaissions le shampooing sans paraben, les plats sans conservateur, les sirops sans colorant, les bières sans alcool, les pâtes à tartiner sans huile de palme. Lire la suite...

Questions sur le texte de Pascal

Justice, force.

Il est juste que ce qui est juste soit suivi ; il est nécessaire que ce qui est le plus fort soit suivi.Il est juste que ce qui est juste soit suivi ; il est nécessaire que ce qui est le plus fort soit suivi.La justice sans la force est impuissante ; la force sans la justice est tyrannique. La justice sans la force est contredite, parce qu’il y a toujours des méchants. La force sans la justice est accusée. Il faut donc mettre ensemble la justice et la force, et pour cela faire que ce qui est juste soit fort, ou que ce qui est fort soit juste.La justice est sujette à dispute. La force est très reconnaissable et sans dispute. Aussi on n’a pu donner la force à la justice, parce que la force a contredit la justice et a dit qu’elle était injuste, et a dit que c’était elle qui était juste.
Et ainsi, ne pouvant faire que ce qui est juste fût fort, on a fait que ce qui est fort fût juste. Lire la suite...