Voici des conseils d’améliorations pour un article que j’ai oublié en cours de route. J’en profite pour rappeler à tout le monde que ce travail sera noté mercredi matin (le 27). Je vous rends lundi vos bacs blancs.

maman : Le livre Les Mères et les filles d’Aldo Naouri vous intéresserait sûrement. – L’amorce est un peu longue et en décalage par rapport à un blog de philosophie. Si vous voulez citer un poème que vous avez écrit enfant pour la fête des mères (pourquoi pas ? l’idée est bonne), précisez-le et, surtout, prenez le temps de le corriger : site Bescherelle etc… J’aurais bien vu en amorce, tout simplement, l’idée que c’est notre premier mot (quoique ce soit plus souvent “papa” que les enfants disent en premier – peut-être parce que la relation avec la mère se passe de mots). Evitez toutes les phrases imprécises, de façon générale. Et ne brûlez pas toutes vos cartouches dès l’amorce : vous êtes déjà en train d’argumenter. Pour le lien avec l’article d’Amélie, reportez-le plutôt dans la partie argumentaire (faire un vrai lien avec la chaînette, c’est plus agréable pour le lecteur) et discutez cette idée que la mère soit la base d’une famille. Quelle place donner au père ? Tout ceci, de même que la notion d’hypocoristique, que vous avez bien comprise, est à renvoyer dans la partie “point de vue personnel”. – Pour l’étymologie, impeccable. – Pour les définitions (attention ! vous confondez même “être” et “avoir” !), en quoi celle du CNRTL est-elle “éthique” ? De même, quand vous écrivez, dans votre bonne comparaison, que le mot peut avoir “un côté sanguin”, de quoi parlez-vous ? Etre sanguin désigne un caractère colérique. Dictionnaire à consulter pour trouver le mot juste. L’aspect sentimental, effectivement, est présent dans ce terme. Pourquoi chez certains plus que chez d’autres ? Cette distinction assez manichéiste est-elle présente dans les définitions que vous avez citées ? – Surprise que vous n’ayez pas trouvé de citation, j’ai cherché de mon côté. Comme je vous l’avais signalé dans un mail, c’est chez les psychanalystes qu’on en trouve facilement. Cet article de la revue Cairn peut vous intéresser : https://www.cairn.info/revue-enfances-et-psy-2009-2-page-52.htm# – Autrement dit, en un clic, j’ai tout de suite trouvé des citations avec le mot précis ;  ce travail me semble aussi réalisable de votre côté. Je vous conseille donc de changer de citation, d’autant plus que vous faites un contresens sur celle d’Agatha Christie, très critique vis-à-vis du culte de la maternité (voir la gradation, les hyperboles etc). La mère qu’elle décrit est violente. – L’analyse des synonymes est très juste, même si la phrase suivante est contradictoire, à cause de problèmes de grammaire : “Cela est pareil pour le mot mère, malgré tout ce mot met moins de distance.” Pensez à votre lecteur, en soignant la mise en page et la clarté. – Donnez les références précises de votre image (auteur, date, adresse URL du site). L’interprétation est intéressante. – La chanson de Slimane est trop longue : 1 ou 2 vers suffisent. Reprendre des éléments mis en haut de l’article pour argumenter. Cherchez, de façon générale, l’abstraction, c’est-à-dire les idées : ici, ce serait que la mort de la mère est douloureuse, car un lien intense se crée entre l’enfant et la mère. Votre propos, en philosophie, doit dépasser le terre à terre de l’expérience quotidienne et votre cas particulier, pour atteindre une forme d’universalité. Discutez cette idée de “travail maternel” : en quoi une relation familiale relève-t-elle du travail ? Expliquez, justifiez vos idées. Pourquoi l’amour filial relève-t-il du devoir ? Pourquoi certains le remettent en cause ? Le mot “maman” ne suppose-t-il pas que nous sommes resté.e un bébé  ? Comment garder le bébé en nous tout en devenant un.e adulte ? Vous avez de nombreuses questions à vous poser. – Je vous rappelle que je ne corrige pas les erreurs de grammaire. Votre propos perd en force et en conviction du fait de la faiblesse de l’expression écrite. Cela vaudrait la peine de remédier à ces difficultés : le site du CCDMD est très bien fait, de même que les livres Bled, etc… – Bon travail et à lundi ! Lire la suite...

Conseils d’améliorations

Publiez au plus tôt vos articles pour avoir le temps d’en recevoir un retour !

Rappel :  vous avez

  • jusqu’au mercredi 23 mai en AVE pour corriger vos articles,
  • jusqu’au mardi 29 mai en PA.

Pour vous aider à atteindre le 20/20, voici des conseils d’améliorations pour les derniers articles publiés :

gymnastique :  enfin une belle amorce ! On vous sent concernée ; c’est percutant et interpellant. Soignez-en juste, comme toujours, la grammaire (faites-vous le travail quotidien sur le site du CCDMD que je vous ai recommandé de pratiquer ?). Souvenez-vous notamment que l’étymologie ne boit pas d’alcool… Soignez aussi la mise en page. – Qu’est-ce qui, précisément, a évolué dans la gymnastique et sa perception ? Peut-on trouver ce mot dans un dictionnaire du XVII ème par exemple ? Cherchez dans le Furetière. – Quelle belle citation ! Donnez-en les sources précises (date ? oeuvre ?). Votre analyse est bonne en ce qui concerne la métaphore de la gymnastique, mais expliquez pourquoi les mathématiques sont un entraînement pour philosopher (voir ce que suppose “faire des mathématiques”, quelles compétences cela met en oeuvre). Qu’est-ce que les mathématiques et la philosophie ont en commun ? Comparez “acrobatie”, “entraînement” à “gymnastique”. Très joli argumentaire, qui devrait vous permettre de faire le lien vers l’article passion (au moyen de la chaînette ci-dessus). Revoir la grammaire, à nouveau, en cherchant notamment à ne pas écrire comme on parle : le tutoiement notamment est à proscrire à l’écrit. Employez plus de ponctuation et de connecteurs logiques. Questionnez aussi certaines idées : que suppose, “se dépasser” ? Belle image, bien choisie. Donnez-en la source précise (adresse URL, auteur de la photo, date). Lire la suite...

Retour sur articles (suite)

Rappel : vous avez jusqu’au 12 mars pour améliorer vos articles.

Voici quelques conseils d’améliorations pour les articles suivants :

jeunesse : aïe la grammaire !!! vite vite vite, vérification des participes passés, des accords, des négations, de la ponctuation… Ce blog est public : obligez-vous à tenir compte de vos lecteurs et dites-vous que la forme informe la pensée… – Pourquoi avoir ajouté un topo wikipédia à la fin des définitions (bien choisie) ? mieux vaut les comparer, en tout simplicité, avec vos mots. – Donnez la référence précise du paradoxe d’Oscar Wilde (titre de l’oeuvre,  date) et étudiez-le comme on étudie un paradoxe : qu’avons-nous l’habitude de dire (= doxa ?) ? Pourquoi Wilde renverse-t-il ce premier point de vue ? Qu’est-ce que cela suppose ? Définit-il la jeunesse de façon positive ou négative ? – Synonymes : distinguer “juvénilité” et “jeunesse” : je crois qu’on n’emploie pas ces deux termes dans le même contexte. – Par rapport à votre argumentaire, vous pouvez faire le lien avec l’article carpe diem. Ce raisonnement très jeuniste me dérange un peu… Nuancez-le ! – Analysez et référencez de façon plus précise (adresse URL, nom d’auteur, date)  la jolie photo finale : qu’est-ce qui est attirant dans cette image ? Pourquoi ressent-on de la sérénité à la regarder ? Lire la suite...

Retour sur articles

De façon générale, je vous recommande à tous de relire vos publications pour chasser de trop nombreuses fautes de grammaire. Pas besoin de mon retour pour faire ce travail, qui facilitera le mien et mettra en valeur vos idées.

art plastique : accorder les verbes. – Analyser la citation. – Pas de synonymes ? Peinture, dessin, sculpture…? Cherchez des antonymes autour de la matière brute, de la nature, ou du travail d’autres matériaux (voir la musique par exemple…).  – Questionnez votre point de vue : autres idées ? concessions ? Définir et discuter les notions de perfection, de contraintes…  – Bon choix d’image, avec une interprétation pertinente. Mais il faut les références précises de l’image. – Signez votre travail ! Lire la suite...

Retour sur articles

Bonsoir,

Voici des conseils d’améliorations pour les articles postés (dans l’ordre de leur publication) :

hiéroglyphe : Accordez les mots entre eux ! Le début est percutant, le ton agréable. – Référence précise de la citation ? date, titre du livre ? Analysez-la davantage. – Distinguez “idéogramme” et hiéroglyphe. – Poursuivre l’interprétation : pourquoi cette métaphore péjorative ? Qui a su déchiffrer le 1er les hiéroglyphes ? – Soignez la grammaire, vraiment… – Donnez aussi la référence des illustrations et analysez-les. Lire la suite...

Voici des conseils d’amélioration pour les articles que vous avez postés en décembre. D’un point de vue général, soignez la grammaire. Attention aux accords des adjectifs, notamment : la finale “e” désigne un féminin. Si vous écrivez “je suis sûre”, le lecteur situera forcément l’énonciateur dans la catégorie “fille”, ce qui n’est pas le cas pour l’un d’entre vous… En revanche, comme nous l’avons revu en cours, certains noms abstraits féminins ne prennent jamais de “e” :  on écrit “vérité”, “liberté”, “équité”… Lire la suite...

Retours sur les articles, suite

Voici trois propositions de modifications d’articles. D’un point de vue général, soignez vos argumentaires (attention à la grammaire et aux connecteurs logiques !) et les explications de citations.

Continuez à circuler sur le blog-abécédaire pour aller vérifier le sens de certains termes rencontrés dans des textes et vous inspirer de travaux antérieurs.

3 articles bien intéressants, à peaufiner pour qu’ils deviennent passionnants 🙂

cinéma : je vous recommande d’utiliser ce goût pour le 7ème art dans des dissertations sur l’art (ou la vérité par exemple – en fait, de nombreuses notions de philosophie peuvent être traitées à travers le cinéma) – Comparez 3 définitions de dictionnaires différents : quand ce terme-là est-il apparu dans le dictionnaire ? – J. Cocteau est une bonne référence, dont la phrase peut être retenue et bien analysée. C’était aussi un poète. Allez voir et écouter les travaux qu’il a réalisés avec le Goupe des 6. – Le cinéma est-il uniquement un divertissement ? attention à ce terme péjoratif en philosophie depuis Les Pensées de B. Pascal. Beaucoup de cinéastes ont cherché à sortir le cinéma de ce domaine, et à en faire un art (lire les “Cahiers du cinéma” des années 60, les livres de Rohmer ou de Truffaut, ou les analyses de Bertrand Tavernier  ) Lire la suite...