Le livre de la semaine

Pour cette dernière semaine de juillet, voici un auteur de théâtre et de poésie qui pratique le paradoxe à toutes les lignes, nous incitant à méditer ses textes :

“J’ai toujours pratiqué la littérature non comme un exercice intelligent mais comme une cure d’idiotie. Je m’y livre laborieusement, méthodiquement, quotidiennement, comme à une science d’ignorance : descendre, faire le vide, chercher à en savoir, tous les jours, un peu moins que les machines”.

Valère NOVARINA, Devant la parole. Lire la suite...

Le livre du soir du conseil de classe

Et si vous lisiez du théâtre ?

Cette courte pièce de Racine vous servira d’exemple pour la notion de la justice et tout ce qui est raisonnement politique.  Racine s’appuie sur un livre de la Bible, de l’Ancien Testament, dont il reprend et théâtralise le récit :

Dans cette œuvre singulière, Racine mêle déclamation et chant. La brièveté de l’action parlée et la concentration tragique de la situation condensent le propos dramatique, rythmé par l’intervention des chœurs. La musique a été composée par un contemporain de Racine, Jean-Baptiste Moreau, maître de musique de Louis XIV. Il est l’auteur des musiques de scènes d’Esther et d’Athalie. Racine n’écrit pas pour autant un opéra, genre qu’il n’a guère défendu ; il recherche, dans un but d’abord pédagogique, la simplicité sublime qui est l’idéal de Boileau. En créant le personnage d’Élise, qui n’existe pas dans le texte biblique (dont il s’inspire assez précisément par ailleurs), il peut tresser les interventions du chœur, guidé et introduit par Élise en coryphée, avec l’action dramatique, et ainsi lier le chant à l’action dramatique de façon organique. Lire la suite...

Mystère

En tant qu’élève de Terminale S, j’ai choisi de définir le mot ” Mystère ” parce que c’est ce qui nous entoure. Demain est un mystère, tout comme notre passé qui est encore un mystère, ainsi que la création de la vie, l’espace qui entoure notre planète, tout est mystère et l’Homme tente de le percer. Ce mot me semblait très intéressant à définir.

Étymologie :

Le mot « mystère » vient du grec musterion, dérivé de muein, qui signifie “être fermé”.

Définition :

Le mot mystère est un nom masculin à plusieurs sens. Du point de vue du dictionnaire Larousse, de nos jours, le mystère peut être défini comme quelque chose que l’Homme ne comprend pas, quelque chose qui entraîne l’incompréhension, un événement inexplicable. Selon le CNRTL, durant l’antiquité religieuse un mystère était un enseignement destiné à des croyants, des initiés qui vouaient un culte à des divinités. Tandis que, dans la religion chrétienne , un mystère est un dogme, quelque chose qu’on ne peut expliquer par la raison. Le mot mystère a donc perdu son sens religieux dans la vie courante ainsi que son sens de l’enseignement. Il définit simplement maintenant ce qui est inexplicable à nos yeux, mais pas impénétrable. 

Synonymes : Lire la suite...

Cinéma

Le cinéma m’intrigue depuis ma plus tendre enfance ; à mes yeux le cinéma est bien plus qu’un nom. C’est un domaine qui me passionne et dans lequel je me verrai peut-être évolué dans un futur proche. C’est également à mes yeux la manière la plus efficace pour faire passer un sentiment, un message ou une émotion. Tout cela étant réalisable uniquement avec l’utilisation d’outils méthodiques, techniques ou matériels. Ce qui le rend mystique aux yeux du monde. Ce n’est pas pour rien qu’on l’appelle le septième art…

Étymologie

Le terme cinéma provient du grec ancien κίνημα, kínêma qui signifie (« mouvement ») et qui aparaît en 1891.

DÉFINITIONs

  • Art qui expose au public un film : une œuvre composée d’images en mouvement accompagnées d’une bande sonore. (domaine artistique)
  • Procédé permettant de procurer l’illusion du mouvement par la projection, à cadence suffisamment élevée, de vues fixes enregistrées en continuité sur un film. (domaine technique)
  • Salle de spectacle où l’on assiste à des projections cinématographiques. (domaine technique)
  •  Simulation, bluff ou manières affectées. (familier)

Citation

“Le cinéma, c’est l’écriture moderne dont l’encre est la lumière.” Jean Cocteau ( 20e siècle )

A travers cette citation, Jean Cocteau, cinéaste et poète français de la première moitié du vingtième siècle, partage l’idée novatrice que le cinéma va révolutionner le monde. Il décrit le cinéma comme l’héritier culturel de la littérature et lui offre une place plus prestigieuse que celle-ci, lorsqu’il compare “l’encre” de l’écriture à la “lumière” du cinéma.

Synonymes

  • Chiqué, (familier). Un terme qui rejoint l’idée de la dernière définition que nous avons proposée.
  • Comédie. L’art de jouer un rôle.

Antonymes

Il semblerait qu’ aucun antonyme n’existe pour ce mot. Ce qui est explicable par le fait que le cinéma ne s’oppose réellement à rien. Pour moi ce qui s’identifierait le plus à un antonyme au cinéma serait le théâtre. Là encore ce n’est pas possible car le cinéma diffère du théâtre en certains points, mais s’y rapproche par d’autres, sans jamais s’y opposer.

Interprétation personnelle

Il est vrai que je possède un avis élogieux et très optimiste sur le cinéma. Cependant j’ai mes raisons d’en faire l’ apologie. Par exemple je ne connais pas une seule personne qui ne prendrait pas de plaisir à regarder les films de son choix.

Lorsque je pense au cinéma, je pense à un moyen de toucher et de divertir ne demandant pas un grand investissement personnel, contrairement à la lecture. Le cinéma permet ainsi une évasion complète et facile de l’esprit. C’est la capacité de tous les Hommes de se déconnecter du monde extérieur et ne plus vivre qu’à la vitesse de la diffusion des images sur l’écran qu’il regarde.

De plus, ce domaine offre une multitude de choix. Chacun peut y trouver son compte, à travers les différents genres : fantastique, horreur, documentaire, comédie, animation… C’est aussi un moyen, à travers des films historiques, des documentaires, et des références,  d’associer la culture et le plaisir.

J’affilie également la notion de partage au cinéma car il s’agit d’un loisir à travers lequel il est possible d’éprouver des sentiments analogues à ceux de n’importe quel individu appréciant le même film que vous,  exactement aux mêmes moments.

Pour moi le cinéma représente beaucoup de choses. Mais en tant que simple consommateur, il correspond à un plaisir guidé par l’envie de découvrir et vivre de nouvelles expériences sans réel effort.

L’image

Afficher l'image d'origine

J’ai choisi cette image car d’après moi elle caractérise bien la notion de partage que j’ai mis en lien avec le terme cinéma. En ajoutant l’idée que le cinéma est une endroit chaleureux dans lequel on se sent à l’aise grâce aux lumières tamisées et à l’omniprésence de la couleur rouge.

Aurélien Larue, TS, Lycée Jules Rieffel

Source de l'image d'introduction (https://www.google.fr/search?q=cin%C3%A9ma&client=firefox-b&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ved=0ahUKEwj2s9j6pabSAhWBVBQKHfVHC_wQ_AUICigD&biw=1252&bih=604#imgrc=6Dw8jDX_RJ2k0M:) Définitions et synonymes du Larousse et de Wikipédia (https://fr.wikipedia.org/wiki/Portail:Cin%C3%A9ma/D%C3%A9finition) (http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/) Source de la photographie de Jean Cocteau (https://www.google.fr/search?q=jean+cocteau&client=firefox-b&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ved=0ahUKEwiQwpOIpabSAhVJQBQKHfCSBlwQ_AUICCgB&biw=1252&bih=604#imgrc=xMobuiZoqI5QlM:) Source de l'image du cinéma (http://college-bourran.fr/classe-cinema) Lire la suite...