Tous les articles par Claire AMMOUR

La forêt, modèle d’excellence ?

Et pourquoi pas, ne pas se baser sur la nature qui nous entoure? Pouvons-nous considérer la forêt comme un exemple de société, pour pouvoir nous même nous épanouir à travers l’entraide réciproque ?  

Rien de plus important que d’observer la nature dans laquelle nous vivons, pour pouvoir comprendre notre propre société. Des êtres qui nous paraissent rustiques et non sensibles sont de véritables sources de bien être, et c’est un très bon exemple de vie en société. 

Une symbiose obligatoire pour la survie 

En effet, la forêt n’est pas composée que de 3 ou 4 strates de végétaux, mais regroupe la majorité des différentes familles d’êtres vivants dénombrée sur la planète. Une réelle zone de vie est formée représentant les maillons d’une chaîne. Chacun se tient et se supporte mutuellement. Si par malheur un maillon devait se briser, il manquerait automatiquement aux autres. De part sa présence il apporte ce que l’autre n’a pas, et en retour il reçoit ce qui est nécessaire à sa croissance. C’est ainsi que dans le domaine de la science, on a nommé ces interactions à effets de bénéfices réciproques, des symbioses. L’un ne peux pas vivre sans l’autre, qu’il appartienne à sa famille ou pas. Ainsi nous pouvons prendre comme exemple, le mycélium et l’arbre. Le mycélium est un champignon qui vit sous terre et qui peut se répandre sur plusieurs centaines de kilomètres, et pour vivre il a besoin d’un support dont il s’agit ici des racines des ligneux. Le mycélium apporte des nutriments et de l’humidité, ce qui arrange fortement les arbres notamment en période de sécheresse. En retour, l’arbre prête ses racines pour que les champignons puissent prospérer et s’étendre. Si chacun pouvait apporter ses qualités au service de la société, nous mélangerions alors des connaissances qui bénéficieraient au progrès. Un progrès qui a toujours été source de motivation pour les hommes. Et si nous nous soutenions tous grâce à nos qualités,  nous serions alors une société indestructible. Car c’est en se soutenant les uns les autres, et en partageant nos différences que nous réussirons à devenir une société solidaire, tout comme la forêt.

Solidarité, bienfait indispensable pour toute société

De plus les êtres vivants se soutiennent entre eux. En effet, quand des parasites se jettent sur eux pour les attaquer, ceux-ci vont libérer des particules dans l’air afin de prévenir leurs congénères . Ainsi, les êtres vivants avertis vont pouvoir sécréter des substances qui leurs seront ensuite bénéfiques pour leur protection. Une population d’arbres dans une forêt est un très bon exemple, si l’arbre attaqué n’avertissait pas les autres la totalité de la communauté serait attaquée, dévastée puis morte. Ainsi le soutient mutuel participe à une vie commune. De plus, en ce qui concerne les végétaux, lorsque l’un d’eux tombe malade les autres autour le soulagent en lui apportant tout ce dont il a besoin pour sa guérison. Nous pouvons observer dans nos sociétés actuelles que, naturellement l’être humain possède un côté sensible, et qu’il est doté d’une moralité. En fonction de sa culture et de son éducation, il va agir différemment face à autrui, car il aura développer des sensibilités différentes. Le fait de se baser sur la forêt, nous pouvons remarquer qu’il n’y a pas de rejets entre espèces différentes lorsqu’il s’agit de la survie. Chacun restent présent pour les autres, car il en dépend malgré lui. Sans les autres il ne peut s’épanouir. Et cela pourrait s’appliquer dans nos sociétés actuelles mais avec beaucoup d’efforts..

Plus que parfait !

Et enfin, la forêt qui est avant tout un écosystème, reste un élément parfaitement structuré dans sa composition. En effet, quel est l’élément le plus parfait observable dans notre monde ? La nature vient de toute évidence, aux premières loges. Aucune lacune n’est recensée. Ainsi de par à cette perfection celle-ci est automatiquement régulée d’elle même. Il n’y a pas plus grand comme mode de vie en commun que la nature, et ici en l’occurrence la forêt. C’est un endroit magnifique où se mélange tous les éléments, et où cohabitent des milliers et des milliers d’espèces différentes.

Alors oui bien sûr, la forêt peut être le modèle d’une société solidaire, car c’est un écosystème où de nombreuses espèces arrivent à partager leur mode de vie, en s’adaptant aux niches écologiques des autres. Si nous nous basions sur ce type de société solidaire en toute modestie et humilité, nous arriverions à atteindre, à notre rythme, un but presque parfait.

Mythe ou Réalité ?

Rassembler une population pour unir un peuple afin qu’il puisse s’élever dans tous les domaines, reste extrêmement compliqué. Mais le théâtre permettrait-il d’y accéder ?

Le changement n’appartient qu’aux Hommes

Le théâtre a pour objectif de mettre en situation un contexte, une histoire, ou encore une morale. Tout cela évoluant en même temps que l’humanité. Alors, le théâtre peut-il réellement permettre aux différentes personnes de ce monde de s’unir, afin de former un peuple ? Nous pouvons sous entendre par là, que les différences sociales, morales, physiques, etc.. seraient totalement acceptées par les autres, grâce au théâtre. Pour faire avancer un peuple uni, tolérant, il faut par là tenir ces gens grâce à une idée commune, et partagée. Car en effet, les Hommes ne se rassemblent que par des idées, des goûts qu’ils partagent entre eux.

Ainsi, le théâtre a souvent eu ce rôle de « transmetteur de message » grâce à ces morales que les auteurs des pièces se sont efforcés de divulguer. Beaucoup de dramaturges ont eu un rôle prédominant dans l’histoire du théâtre. Mais cela a-t-il pour autant changer la mentalité de certaines personnes ? Diderot pensait que le théâtre pouvait rassembler les spectateurs dans le monde réel, et que cela pouvait leur apporter une culture différente de la leur, afin qu’il puissent s’élever en connaissances, et en culture.

Le théâtre reste un moyen de division

Si nous revenons dans le contexte historique, à l’époque de Diderot et de Jean Jacques Rousseau, le théâtre ne possédait pas les mêmes spectateurs. Cela dépendait de l’endroit où la pièce se déroulait, mais aussi du public visé. À l’époque, les bourgeois et autres personnes qui possédait de l’argent se trouvaient dans des salles, assis. Alors qu’à côté, la classe populaire assistait à du théâtre de rue, qui était adapté au niveau culturel des spectateurs. Car à l’époque tout le monde n’avait pas accès à l’école, et à l’éducation, beaucoup d’entre eux étaient illettrés. Aussi les pièces étaient adaptées au public. Il y a là, bien un problème qui saute aux yeux. Le théâtre est un art qui est accessible pour tout le monde, mais l’Homme est tel qu’il ne le partage pas de la bonne manière. Pour rassembler les personnes autour du théâtre afin de former un peuple, il faut les séduire par une idée qui se rapproche de leurs opinions. Or tout le monde ne possède pas les mêmes avis, et même si ils arrivaient à comprendre et à ressentir réellement quelque chose, ça ne durerait que le temps de la représentation théâtrale. Le théâtre est un art, un moyen de propagande, mais il reste difficile aujourd’hui de rassembler les personnes autour, de cet art, afin de former un peuple, car beaucoup trop d’entre eux revendiquent des idées totalement différentes.

Ceci pourrait être une réalité, mais il se trouve que l’être humain n’a pas autant de qualités pour se lier aux autres, sans problèmes, même par le biais du théâtre.

Justice rendue !

Dilemme au tribunal

Jeudi dernier, Mr Heinz un homme de 35 ans , a été jugé pour « vol d’un médicament » à côté de Carquefou. Celui-ci était destiné, d’après l’accusé, à sa femme mourante au CHU de Nantes. Terrible prix pour ce médicament disposé à sauver sa femme. Dépassant les 6500 euros, Mr Heinz, à été contraint, suite à une demande d’emprunt à la banque refusé, de passer au travers des lois. Il enfreignit alors la justice, pour rendre justice. Mais aujourd’hui, celui-ci se retrouve, seul à se défendre accompagné de son avocat.

Ce qu’en pensent les juges…

Ce n’est pas tous les jours que les juges se retrouvent dans une situation comme celle-ci. L’avocat de Mr Heinz, a essayé de présenter au membres du tribunal la situation de celui-ci. Mais cette situation fait vraiment office de débat. Sous toutes les lois qui maintiennent notre chère république, en y a-t-elle une qui défend le sauvetage d’une vie suite à l’enfreint d’une loi ?  Le dilemme est plus que complexe. Cela montre une part d’humanité  qui pourrait être présente dans leur jugement.

Qu’ont-ils décidé ?

Difficile de trancher. Mais ils ont fait part il y a peu de temps, qu’il sera soumit à une peine d’emprisonnement de neuf mois et d’un remboursement complet du médicament . En revanche, sa femme pourra disposer du médicament et ainsi continuer à vivre.                         Acte de solidarité venu de Mr Heinz, et de la part de la décision du tribunal..

Claire A     –     le 08/01/2019

 

Des mouvements solidaires pour notre chère Planète..

Nous avons ici une forme de solidarité qui concerne chaque individu de cette planète. En effet, qui arriverait à se mettre à l’abris de toutes les catastrophes écologiques commises par l’homme? Ici, le 8 septembre 2018, des milliers de personnes à travers le monde commencent à se lever pour défendre leur Mère.

Voici deux liens :  Le premier parle des pertes économiques liés au réchauffement climatique, et le second présente les manifestations en France de ce 8 septembre 2018.

 

Réchauffement climatique – Economie

Solidarité nationale / internationale contre le réchauffement climatique