Tous les articles par Matthys BECAVIN

Liberté, égalité, solidarité

L’État est l’autorité souveraine qui s’exerce sur un peuple et un territoire déterminé. Il doit assurer plusieurs missions et rôles  différents comme la défense de son territoire, la sécurité de son peuple ou encore la justice par exemple. Mais, est-ce son rôle de nous dire « soyez solidaire » ?

 

La mission première de l’État: l’exercice de la souveraineté

L’État n’est pas une personne morale de droit public comme une autre. En effet, c’est le dépositaire de la souveraineté. C’est pourquoi parmi ses missions, il doit établir les différentes règles au sein de son pays qui s’imposent au corps social (sa population) et à lui-même. En ce sens, il doit également instaurer une force publique dans le but de faire respecter ses règles et ainsi garantir les droits et libertés de chacun. Lorsque les règles ne sont pas respectées, l’État se doit également de mettre en place une justice. Enfin, parmi ces rôles primordiales,  l’État doit pouvoir défendre son pays et donc organiser une armée pour d’éventuelles opérations militaires. Aucun de ces rôles n’a pour but de de dire « soyez solidaire », cependant certain peuvent le faire et transmettre cette valeur. En effet, l’État peut  mettre en place des règles ponctuelles. Par exemple le confinement obligatoire pour chacun a pour but de limiter l’expansion du virus covid-19, mais c’est également une sorte de solidarité envers le personnel soignant qui œuvre chaque jour pour sauver des vies.

l’État: le porte-parole de l’intérêt général

En plus d’être le dépositaire de la souveraineté et instrument du pouvoir politique, l’État est également le porte-parole de l’intérêt général ou du bien commun. L’intérêt général correspondant à l’ensemble des individus qui forment le peuple, c’est donc la somme des intérêts particuliers de chacun. C’est dans ce cadre que l’État va pouvoir instaurer des nouvelles règles (voir exemple ci-dessus) et donc forcer son peuple à exercer une certaine forme de solidarité. Cependant, attention l’État ne doit pas abuser de ce rôle car il ne possède pas de caractère moral en effet, il laisse ouverte la question de savoir en quoi consiste l’intérêt particulier hors, à chacun de déterminer le sien.

 

Pour conclure, même si ce n’est pas son rôle premier, dans le cadre de l’intérêt public, c’est du droit de l’État de dire à son peuple « soyez solidaire ». Cependant l’État doit tout de même veiller à ne pas abuser de ce rôle afin de remplir ses missions premières.

La solidarité forestière, un modèle impossible pour notre société

Le terme de solidarité, (du latin « solidus » qui signifie : entier, consistant, lien unissant entre eux les débiteurs d’une somme) est souvent utilisée pour décrire une société modèle, en effet pour beaucoup d’hommes une société parfaite serait une société dans laquelle tous les individus ne feraient qu’un et où chacun serait uni afin de promouvoir l’entraide. Dans les forêts, il existe surement une certaine forme de solidarité mais laquelle ? Et est-elle compatible avec notre société, afin de s’en servir comme un modèle ? 

 

La symbiose :

Dans les forêts, il existe une forme de solidarité notamment entre les différents végétaux c’est ce qu’on appelle une symbiose. Cette symbiose permet à différentes espèces de vivre ensemble.

Dans les forêts, il existe par exemple des symbioses mycorhiziennes, c’est-à-dire une symbiose entre des plantes et des champignons. En effet, les plantes coopèrent avec les champignons en s’échangeant des éléments nutritifs nécessaires pour leurs croissances. La plante propose des sucres aux champignons en échange de nutriments comme le phosphore ou l’azote de la part de ce dernier. Ce type de coopération est donc bénéfique à chacun.

La symbiose est donc un type de solidarité car elle permet d’aider d’autres êtres vivants cependant, elle a lieu seulement car chacun en tire un profit. Dans notre société, il est évidemment souhaitable que ce type d’entraide est lieu car il n’y a aucun perdant. Mais c’est malheureusement presque impossible, en effet il y a aura toujours des personnes plus favorisés que d’autres.

 

 Des relations parfois égoïstes entre végétaux :

Cependant, il faut nuancer en effet certain végétaux ne fonctionnent pas en symbiose mais au contraire en compétition. En effet, dans une forêt chaque arbre va chercher à être plus haut que les autres afin de capter un maximum de lumière ce qui est totalement contraire à une idée de solidarité.

Un autre exemple contraire à la solidarité est par exemple le lierre grimpant. Très présent en forêt, il s’agrippe et grimpe aux arbres ce qui au bout d’un certain temps les étouffe et va donc les condamner.

Attention tout de même, il faut nuancer cette notion d’égoïsme chez les végétaux. En effet contrairement à l’homme, les végétaux agissent de telle manière afin de survivre contrairement aux hommes qui sont généralement égoïste par mépris des autres.

 

Pour conclure…

Il existe donc bien une forme de solidarité dans les forêts avec les symbioses existantes entre différentes espèces, cependant c’est une sorte de solidarité particulière et différente de la solidarité humaine. Les 2 partis sont gagnants et donc cela peut être comparé à une solidarité hypocrite comme dans notre société. De plus il y a également des relations très égoïstes entre les végétaux et notamment entre les grands arbres. Pour ces différentes raisons, la société forestière n’est pas compatible avec notre société, l’homme est en effet trop différent du végétal.

Le théâtre unificateur ? Une réalité imaginaire

Le théâtre peut-il permettre d’unir les différents individus afin de former un peuple ?

Lors de sa naissance environ V siècles avant JC , le théâtre se joue dans l’Agora grecque et précédè une discussion politique. Il va ensuite très rapidement se tourner vers le divertissement (avec le théâtre comique ou tragique). On va ici voir s’il peut être à l’origine d’un peuple.

Le théâtre comme possible moyen de propagande

Diderot peut aussi avoir ses raisons de penser que le théâtre peut former un peuple, en effet le théâtre peut être utilisé comme moyen de propagande. Par exemple, la scène de Bad Segeberg qui a servit à diffuser le nazisme pendant le 3eme Reich. C’est à dire qu’il pourrait servir de technique de persuasion. Autrement dit, via le divertissement, donc en détournant l’être humain des problèmes essentiels grâce à l’amusement. Le théâtre peut transmettre un message ou une opinion ce qui va permettre de lier des personnes avec des idées, de les unir et donc de former un peuple.

Le théâtre: univers peu attrayant et éphémère

Cependant, pour Rousseau, le théâtre ne peut pas unir des individus pour former un peuple. En effet, auparavant le théâtre n’était accessible qu’aux personnes les mieux classées dans la hiérarchie sociale, de nos jours cela a évolué et le théâtre est devenu plus accessible. Cependant, seulement une petite minorité d’individus s’y intéressent régulièrement et va se divertir devant une pièce de théâtre. Le théâtre de divertissement ne divertit plus… Cela peut être expliqué par la grande diversité des moyens de divertissement aujourd’hui.

Former un peuple, c’est avant tout former un ensemble d’individus vivant en société et formant une communauté culturelle, or selon moi il est très difficile de former cette communauté culturelle autour du théâtre si tous les individus n’y portent pas un intérêt. De plus n’oublions pas que le théâtre est éphémère et imaginaire en effet, on ne peut pas former un peuple autour d’une simple histoire.

 

 

Pour conclure, les arguments pour la thèse de Rousseau l’emportent par rapport à ceux de Diderot. C’est pour cela que l’on peut dire que le théâtre ne peut pas unir différents individus pour former un peuple.

Affaire Heinz : un sauveur accusé

Affaire hors du commun, M. Heinz a sauvé la vie de sa femme, acte tout à fait héroïque à priori. Cependant, cet homme a pour cela volé un médicament d’une valeur importante à la pharmacie. Pour ce vol, M. Heinz risque la peine maximale : la prison. Mais nous allons voir que contrairement à ce que prévois la loi, M. Heinz ne mérite pas cette peine car le sauvetage d’une vie est bien plus important qu’un simple délit de vol.

 

Une loi stricte :

Il est vrai que M. Heinz a commis un vol qui plus est d’une valeur extrêmement élevée  et que selon la loi et l’article 311-3 du code pénal : «Le vol simple est puni de trois ans de prison et de 45 000 euros d’amende». Cependant, n’avons-nous pas ici un cas particulier ? Et ne faudrait donc t-il pas remettre le vol dans son contexte ?

Une vie sauvée :

Heinz n’est pas un criminel et n’a rien à faire en prison, il a commis ce vol par amour de sa femme et lui a sauvé la vie. M. Heinz a donc ici contourné la loi mais pour la bonne cause de plus, il ne faut pas oublier que rien n’est plus important qu’une vie. En effet, le temps d’un instant mettons nous dans la peau de M. Heinz, n’auriez vous pas agis de telle sorte ? Si M. Heinz n’avait pas commis ce vol, sa femme, serait probablement morte et M. Heinz s’en aurait voulu jusqu’à la fin de ses jours….

Quelles sanctions pour qui ?

Il est certain que pour les raisons évoquées ci-dessus, la prison est une sanction bien trop élevée pour M. Heinz. Il faudrait peut-être  mieux que M. Heinz rembourse une partie du médicament sur le long terme ou qu’il participe à des travaux d’intérêts généraux car il possède peu de moyens financiers. Mais on pourrait aussi selon l’article 223-16 du code pénal,  condamner le pharmacien  à 5 ans d’emprisonnement et à 75.000 euros d’amende pour « délit de non assistance à personne en danger ».

Enfin, M. Heinz pourrait même mériter la légion d’honneur pour le sauvetage de sa femme car c’est un acte héroïque.

 

https://www.lemonde.fr/

 

Le magnifique geste solidaire de Kylian Mbappé durant la coupe du monde

À la suite de la victoire de la coupe coupe du monde, le jeune joueur français de 19 ans Kylian Mbappé a décidé de de reverser la totalité de ses primes à l’association « Premiers de cordée »

Il a même déclaré: « Je gagne assez d’argent, beaucoup d’argent. Donc je pense que c’est important d’aider ceux qui sont dans le besoin. Beaucoup de personnes souffrent, ont des maladies. Pour des gens comme nous donner un coup de main, ce n’est pas grand-chose. Ça ne change pas ma vie, mais ça change la leur« .

http://www.sports.fr/football/equipe-de-france/articles/pourquoi-mbappe-reverse-toutes-ses-primes-chez-les-bleus-2290061/

https://www.urbanhit.fr/news/kylian-mbappe-reverse-l-integralite-de-sa-prime-de-coupe-du-monde-a-une-association-decouvrez-pourquoi-34637