Archives par mot-clé : urbanisme

France Inter – Quand la faune sauvage arrive en ville…

Innovation car dans la première partie Nicolas Gilsoul y parle d’aménagement et de faune sauvage… Et comme les corbeaux au puy du fou sont dressés pour ramasser les mégots, j’ai aussi pensé à la solidarité (sens très large)

En sillonnant la planète, l’architecte Nicolas Gilsoul a croisé des  coyotes à Chicago, des kangourous à Canberra et des ours polaires à Churchill au Canada. Comment et pourquoi ces animaux s’installent-ils dans les villes ? Que faire pour améliorer la cohabitation entre cette nouvelle faune et les citadins ?

https://www.franceinter.fr/emissions/du-vent-dans-les-synapses/du-vent-dans-les-synapses-21-decembre-2019-0

Avec Nicolas Gilsoul, architecte, paysagiste. Auteur de Bêtes de villes. Petit traité d’histoires naturelles au coeur des cités du monde, dont il a aussi fait les dessins, paru chez Fayard, 2019. Il est co-auteur avec Erik Orsenna de : Désirs de ville. petit précis de mondialisation paru chez Robert Laffont (2018).

Le site de Nicolas Gilsoul, c’est ici

 

UNE NOUVELLE METHODE D’IDENTIFICATION REVOLUTIONNAIRE !

L’armée américaine développe une nouvelle méthode d’identification faciale !

Savez-vous que nous avons tous une fréquence cardiaque différentes?

Selon Business Insider, cette innovation pourrait remplacer toutes autres reconnaissance faciale existantes. C’est pour cela que l’armée américaine est en train de le développer. Le laser nommé Jetson, serait capable d’identifier les battements de cœur de n’importe quel individus à une distance maximale de 200 mètres et selon Steward Remaly elle pourrait être plus éloignée.

J’ai choisi de présenter cette innovation parce que je trouve que c’est intéressant qu’on puisse savoir les projets qui concerne la société et surtout nous les citoyens ( même si nous ne vivons pas aux États-Unis).

https://www.lepoint.fr/innovation/l-armee-americaine-travaille-sur-une-methode-d-identification-revolutionnaire-28-06-2019-2321639_1928.php

Une piste cyclable permet de produire de l’énergie solaire!

En 2016 a été inaugurer(é) une nouvelle piste cyclable un peu spéciale. En effet cette piste cyclable construite à Bobigny a remplacé le pavé par des dalles solaires ce qui permet d’intégrer des panneaux photovoltaïques dans le décor de façon plus discrète.

Le but de cette installation était de pouvoir éclairer un passage sous un pont non loin de là. Ils ont aussi pensé à mettre un panneau indiquant la production d’électricité en kilowatts/heure. Au total, c’est quasiment 3000 kilowatts produit(S) en une heure soit la consommation d’un foyer pour 440 jours. D’autres projets de ce type devraient voir le jour.

https://www.20minutes.fr/planete/2605667-20190917-bobigny-piste-cyclable-permet-aussi-produire-energie-solaire-eclairer

Les nouveaux pièges à carbone

Avec une quantité de dioxyde de carbone émise de plus en plus importante, les scientifiques tentent de trouver de nouvelles techniques pour le capturer. On voit alors naître de nombreux projets tous aussi différent les uns que les autres. Parmi les les idées les plus sérieuses on retrouve les bornes à algues, les usines qui transforment le dioxyde de carbone en engrais ou encore des procédés chimiques complexes. Toutes ces techniques semblent révolutionnaireS mais sont-elles vraiment efficaces ? A l’heure où la Terre suffoque, ne faudrait-il pas privilégier la réduction de ces émissions plutôt que de vouloir absorber ce qui est déjà émit ? Toutes ces interrogations sont évoquées et illustrer par le biais d’une usine qui transforme le CO2 en engrais dans cet article.

Lien de l’article : http://www.socialter.fr/es/module/99999672/685/les_puits_de_carbone_artificiels_sauveront_ils_la_plante_

Nke Air mag les chaussures du futur !

Les Nike Air Mag Back to the Future de 2016, chaussures initialement portées par Marty McFly dans le deuxième volet de Retour vers le futur en 1989, seraient les sneakers les plus chères de la planète, selon des données fournies par la plateforme de revente StockX mercredi 27 mars.

Editées à seulement 89 exemplaires, les Nike Air Mag Back to the Future (2016) sont estimées à 22.882 euros.

Très prisées, les collaborations font rapidement grimper les prix des sneakers, d’autant plus lorsqu’elles sont produites en édition très (très) limitée. C’est le cas des Air Jordan 4 Retro Eminem Carhartt (2015). Conçues en collaboration avec le rappeur américain et la marque Carhartt, les baskets sont liées au 15e anniversaire de l’album The Marshall Mathers LP et n’ont été produites qu’en dix exemplaires. Des créations qui ont fini aux pieds des proches d’Eminem. Leur valeur serait de 8 786 euros, selon la plateforme spécialisée.

https://fr.fashionnetwork.com/news/Les-Nike-Air-Mag-Back-to-the-Future-sneakers-les-plus-cheres-au-monde,1083283.html#.XZcFgFUzaM8

Faisons de la route l’énergie de demain !

À l’heure de la transition énergétique, imaginez une route capable de capter l’énergie solaire et de produire de l’électricité localement.

Wattway est une innovation française brevetée au terme de 5 années de recherche menées par Colas, un leader mondial des infrastructures de transport, et l’INES, Institut National de l’Energie Solaire. En associant les techniques de la construction routière avec celles de la production photovoltaïque, la chaussée Wattway fournit de l’électricité, énergie propre et renouvelable, tout en permettant la circulation de tout type de véhicule.

Lien de l’article :

WattWay : zoom sur le premier revêtement routier photovoltaïque du monde

Vidéo explicative de l’innovation Wattway avec l’exemple d’une aire de covoiturage à Narbonne, disposant de cce concept:

Site officiel de l’innovation Wattway:

http://www.wattwaybycolas.com/

 

Hyperloop

Au départ, on songe à une vaste plaisanterie : des capsules contenant de 20 à 40 passagers chacune, propulsées en lévitation à près de 1.220 km/h (juste en dessous de la vitesse du son !) dans des tubes à très basse pression atmosphérique, capables de boucler en une poignée de minutes des parcours qui prennent des heures en voiture. Soit quatre fois la vitesse des TGV actuels ! Un pari fou, qui commence pourtant à prendre tournure. Malgré une certaine incrédulité, quelques start-up pionnières d’outre-Atlantique sont bien décidées à pousser les recherches, certifier puis commercialiser l’Hyperloop, ce mode de transport inconnu, qui tourne le dos au ferroviaire et défie l’avion.

 

https://www.lesechos.fr/2017/05/le-reve-fou-des-pionniers-de-lhyperloop-1115686

Monsieur plant

Une nouvelle forme d’art paysager

Monsieur Plant

C’est le pseudonyme de ce nouvel artiste paysagiste Français. Ses méthodes de travailles innovantes et ses projets originaux lui on permis de  faire parler de lui.  Grace a son originalité il a pu exercer son art dans plusieurs grandes villes de France et même à l’international comme au Mexique , Italie (milan) ou New York.

Son but?

En faire pour tous les goûts et toutes les formes.

Sensibiliser les gens par le rire et l’étonnement .

L’image contient peut-être : plante, arbre, plein air et nature

L’image contient peut-être : 1 personne, chaussures, plante et intérieur

 

 

 

 

 

 

 

Voici les liens de ses différentes plateformes de partage où vous pourrez trouver des photos de son travail, les lieux où il a exercé et exerce actuellement.

http://monsieurplant.com/

https://www.instagram.com/monsieur_plant/?hl=fr

https://www.pinterest.fr/monsieurplant/human-nature-the-camp/

 

 

La solidarité viens de n’importe où .

Sur cette image on peut voir une poignet de main entre plusieurs personne. Je trouve que cela représente plutôt bien la solidarité . Tout d’abord parce que c’est une poignet de main entre des personnes de genre diffèrent cela montre que nous sommes tous égaux, que unis nous sommes beaucoup plus fort et qu’on peut aller beaucoup plus loin dans la vie .

La cathédrale de Strasbourg couve-t-elle sa ville ?

547x365xIMAGE_20141204_26624922-644x365.jpg.pagespeed.ic.r8vlgNJfsbStrasbourg, ville historique tant dans son image que dans sa culture, souhaite depuis plusieurs siècles maintenir son architecture spécifique. Suite à la création de l’œuvre Notre-Dame, des artisans sont engagés afin de reconstruire et maintenir le bâtiment mythique de son histoire. Les financements sont fournis par ses habitants et des donateurs. Mais est-ce que cela suffit pour permettre à une ville de garder ses bâtiments et son passé à travers les âges ?

Je ne crois pas, je pense que plus que d’être une simple cathédrale, c’est la fierté de sa population, une tour qui veille sur son peuple en les enlaçant, leur rappelant tout ce qu’elle a traversé.

Après avoir eu l’idée de créer une nouvelle tour et de remplacer les pierres, les artisans ont étudié ses matériaux, sa polychromie afin de préserver la splendeur de cette mère protectrice.
Voyageant à travers l’Alsace et l’Allemagne pour trouver les pierres identiques à l’architecture d’origine la cathédrale, les artisans se sont rendus compte que les parties à restaurer sont souvent celles déjà reconstruites. Car la qualité des grès de l’époque était bien supérieure à celle de nos jours. Ces artisans veulent aussi transmettre un savoir-faire aux nouvelles générations afin que jamais la cathédrale de Strasbourg ne perde de sa magnificence.

Cette rénovation interroge la place du patrimoine dans sa ville. Une ville peut-elle vivre sans ses bâtiments, sa culture, son histoire ?
Une ville doit avoir une mémoire, transmise de génération en génération car malgré son changement de rôle symbolique en décor de cinéma et de beauté, on doit continuer à honorer cet espace en la sauvegardant comme une poule avec ses œufs afin que dans 300 ans, ses habitants soient toujours aussi heureux et fiers de faire visiter leur ville et son patrimoine.

Lien : http://www.lemoniteur.fr/article/millenaire-de-la-cathedrale-de-strasbourg-les-trois-chantiers-marquants-26624934

LANG Lorine

Végétal en ville : une nouvelle priorité

 L’UNEP (Union nationale des entreprises du paysage) a réalisé son classement des villes les plus vertes de France. Angers se classe première, devant Nantes et Limoges. Pour faire ce classement, l’UNEP se sert de divers critères, comme la surface couverte par les espaces verts, ou la part du budget dédiée à ceux-ci, pour chaque ville de plus de 85 000 habitants. Il en ressort que chaque ville à ses spécificités (par exemple Bordeaux sur la protection de la biodiversité, Angers pour l’importance du patrimoine vert).

Chaque ville à ses spécificités

Il apparaît que chaque ville a différentes manières d’implanter le végétal dans l’urbain, et donc différents projets. C’est ce qu’explique l’article. Tout d’abord, on apprend que les villes les plus ambitieuses en matière de végétal sont Caen, Paris, Dijon, Grenoble et Menton. On remarque également que dans le sud-ouest de la France, aucune ville n’est impliquée. De plus, la volonté de multiplier les espaces verts et de les diversifier répond à des objectifs spécifiques à chaque ville, comme créer du lien social ou encore attirer les touristes.

Enfin, l’article parle de la mise en place d’un cercle vertueux, la filière paysage évoluant positivement (limitation des pesticides, gestion différenciée). En effet selon Catherine Muller -présidente de l’UNEP- « même lorsque les budgets se resserrent, le vert reste une priorité. »

-> Lien de l’article : « Smart gardens » et potagers urbains dans les villes les plus vertes de France – Le Monde

-> Pour en savoir plus : Palmarès Fichtre, Angers est une ville plus verte que Nantes – Presse Océan

La smart city : la ville intelligente de demain

D’ ici 2050, les villes accueilleront 70 % de la population mondiale et seront à l’origine de 80 % de la production de CO2. Face à cette démographie croissante, les villes se voient confrontées à des problèmes de ressources de  plus en plus nombreux ( espace de vie, mobilité, financements… ) . Elle devront être en mesure de les palier, de façon à rester attractive aux yeux de leurs éventuels futurs habitants.

Or, un nouveau concept émerge progressivement depuis quelques temps : les  » smart cities  » ou les villes dites  » intelligentes  »

Ces villes du futur seront capables de proposer des infrastructures améliorant le confort de leurs citoyens, tout en prenant en compte et valorisant le respect du développement durable. Le documentaire suivant nous permet de constater que certaines villes, comme le Grand Angoulême, commencent déjà à appliquer cette mentalité.

BRU Valentin

Nantes comme vous ne l’avez probablement jamais vu

Mieux qu’un drone,
…et interactif!nantes 306

Voila un site (suivez ce lien) qui vous fera prendre de la hauteur en restant dans votre fauteuil. En suivant le lien, vous visualiserez la ville de Nantes vue par le biais de deux caméras proposant une vue à 360° en réalité augmentée:

  • l’une au sommet de la Tour de Bretagne,
  • l’autre au dessus de la place Foch (mais dans les airs à première vue)

Jouez avec les boutons et bon vol!

PS: J’ai ajouté de Tag « économie » car la vue de nuit permet de visualiser les flux de notre activité humaine (tiens il y aussi la Lune;)

 

Tranche de « ville », avoir 17 ans dans l’Yonne

L’Yonne n’est pas ici la femelle du lion, mais un département de l’hexagone. Pour y avoir passé une année, je connais sa préfecture : Auxerre (que l’on prononce [o.sɛʁ ] – ossère), sa gare SNCF qui en impose et sa micheline (ce n’est pas un prénom) qui vous mène à Laroche-Migennes.  Les gares intermédiaires entre Auxerre et Laroche sont des abris-bus, et pour arrêter le train il fallait lever la main…

Bon, le tableau est planté… Si vous lisez l’article qui suit vous découvrirez qu’entre les villes il y a des vies… et que cela ne semble pas facile…

http://www.telerama.fr/monde/avoir-17-ans-dans-l-yonne,119036.php

(et moi j’y faisais du stop 😉 )

Architecture, Nantes et conférences… c’est bientôt Noël!

Tout est dans le titre mais dans le désordre… Le thème des conférences de cette année est « L’architecture à la conquête de l’espace »

ecole archi nantesC’est l’occasion de découvrir l’école d’archi de Nantes, de plus c’est gratuit et c’est le 11 décembre… (notez que c’est mieux qu’en septembre)

Actualité

vue par
Philippe Trétiack,
Sophie Trelcat,
Francis Rambert et
Frédéric Edelman

Jeudi 11 décembre à 18h30

à l’École Nationale Supérieure d’Architecture
6 Quai François Mitterrand
44000 Nantes
entrée libre

« Réunissant des professionnels de la critique architecturale, cette tribune permet, à travers leurs découvertes et leurs coups de coeur, une exploration régulière et approfondie de l’actualité architecturale et urbaine (projets, constructions, biennales, expositions, etc…), un panorama des pratiques émergentes de l’architecture et de la ville. »

Et puis pour ceux qui aiment les p’tits beurre, il y a aussi cela au LU.