Archives par mot-clé : ville

L’extension de la ville d’Atananarivo Madagascar

Depuis l’année 2017, la capitale de la grande île connaît une forte augmentation de la population. Les habitants s’installent là où il y a de la place.

Les bâtiments innovants s’incrustent dans les bidons ville. Dans cette ville où il n’y a pas de règle en architecture, les grandes structures se distinguent facilement, comme le stade de football et de rugby de Mahamasina, qui a été le premier dans toute l’île pouvant accueillir 22 000 personnes.

Derrière les arbres au sommet de cette colline, les agences immobilières vantent la belle vue sur la capitale.  En effet dans les quatre coins de la ville d’Antananarivo, nous pouvant admirer le spectacle époustouflant qu’offre le soleil couchant.

 

Le vélo Electrique est-il innovant ?

Marché du vélo électrique

L’engouement pour le vélo se confirme et le marché du cycle ne cesse de progresser : plus de 2 milliards d’euros de chiffre d’affaires (+ 2,3 %) et plus de 2,7 millions de vélos vendus en 2018. Une croissance de plus en plus portée par le vélo à assistance électrique (VAE). Après un bond inédit en 2017, l’année 2018 a démontré que cette tendance était tout sauf un effet de mode : avec une progression de 21 % et 338 000 unités vendues, le marché du vélo à assistance électrique (VAE) consolide sa croissance, atteignant désormais 40 % du chiffre d’affaires des ventes totales de vélos.

 

La ville du Futur ? Voici Masdar.

A quoi ressemblera la ville du futur ? Serait-il possible qu’elle soit verte, autosuffisante en eau et en énergie, qu’elle puisse même se trouver au milieu du désert ? Serait-il possible qu’elle existe déjà ? Oui, et cette ville se nomme Masdar.

Elle se situe aux Émirats Arabes Unis, à quelques kilomètres de Abu Dabi, et se désigne comme un modèle écologique urbain. Une ville pétrole comme Masdar, riche grâce à cette énergie fossile, voudrais développer les énergies vertes et renouvelables ?

Son objectif est de ne produire aucune émission de gaz à effet de serre tout en étant autosuffisante en énergie, mais également de ne pas produire de carbone et de faire aucun déchets.

Un projet risqué mais ambitieux, du fait de son coût chiffré à 15 milliards de dollars et du fait qu’elle soit une ville pionnière dans ce domaine. 

Cette ville n’est occupée actuellement que par des étudiants-chercheurs de Masdar, mais pourra à terme accueillir 50 000 personnes et 1500 entreprises d’ici sa finalisation, en 2030.

Lien de l’article

Transdev sort un nouveau Trambus !

Le nouveau Trambus

Ce mercredi 2 octobre, Nîmes Métropole a présenté le nouveau véhicule lors d’un salon à Nantes.

« Nous voulons faire du Trambus de Nîmes une référence. Et c’est un projet totalement en cohérence avec ce que fait Transdev. » Les mots sont de Thierry Mallet, le président directeur général de Transdev qui exploite, en délégation de service public, le réseau de transports urbains de Nîmes Métropole, Tango. Long de 24 m, d’un bleu profond relevé par les coups de pinceaux de Michel Tombereau, il en impose. Et va faire oublier le Trambus de la T1. Il faut dire qu’à l’heure actuelle, ce nouveau véhicule est quasiment unique.

Source

Monsieur plant

Une nouvelle forme d’art paysager

Monsieur Plant

C’est le pseudonyme de ce nouvel artiste paysagiste Français. Ses méthodes de travailles innovantes et ses projets originaux lui on permis de  faire parler de lui.  Grace a son originalité il a pu exercer son art dans plusieurs grandes villes de France et même à l’international comme au Mexique , Italie (milan) ou New York.

Son but?

En faire pour tous les goûts et toutes les formes.

Sensibiliser les gens par le rire et l’étonnement .

L’image contient peut-être : plante, arbre, plein air et nature

L’image contient peut-être : 1 personne, chaussures, plante et intérieur

 

 

 

 

 

 

 

Voici les liens de ses différentes plateformes de partage où vous pourrez trouver des photos de son travail, les lieux où il a exercé et exerce actuellement.

http://monsieurplant.com/

https://www.instagram.com/monsieur_plant/?hl=fr

https://www.pinterest.fr/monsieurplant/human-nature-the-camp/

 

 

Les rillettes tout le monde connaît, mais en glace vous aimeriez?

Le couple Riauté, éleveurs à Parcé, participent à l’émission Mon invention vaut de l’or sur M6. Ils y présenteront leurs glaces, notamment celle aux rillettes, jeudi 23 mai, à partir de 18 h 40.

Patrice Riauté appelle ça un  good buzz . Comprendre un coup de projecteur positif. Tout débute, il y a un peu plus de deux ans.

https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/parce-sur-sarthe-72300/parce-leur-glace-aux-rillettes-sur-m6-6364625

 

Le Bonheur et le Paysage


Analyse de l’illustration 

Tout d’abord cette photographie représente un paysage, et en particulier un paysage de campagne car nous pouvons remarquer de vastes prairies, ou la verdure domine. Cependant nous pouvons apercevoir aussi un paysage qui semble être urbain avec la présence d’immeubles.Cette image est composée de 3 plans ; en premier lieu, la clôture et les quelques passants (2 sujets); en deuxième lieu, la vaste prairie et les arbres et enfin en troisième plan les immeubles et le ciel bleu.

Ce paysage est donc composé d’éléments importants ; les éléments naturels qui sont dominants(prairie,végétation…) ; et les lieux d’habitations(immeubles). De plus ce paysage est composé de nombreuse lignes ; verticales (le long chemins entre les clôtures) ce qui donne un aspect de profondeur à l’image. Mais il y a aussi des lignes horizontales(les arbres, les immeubles) qui donnent par la suites des lignes d’horizon qui sont une limite de ce que l’on peut apercevoir. Ensuite les masses et les volumes, sont remarquables en particulier les masses végétales (groupement d’arbre en second plan) Ces volumes créer des reliefs.

Les couleurs et les contrastes sont importants pour différencier les éléments du paysage. Ici les contrastes sont peu importants mais les couleurs sont très présentes. Le sol (la verdure) et le ciel ressorte de ce paysage et apporte de la vivacité et du caractère à la photographie et les immeubles eux semblent apporter de la lumière au paysage.

Les éléments du paysage sont peu nombreux, de même couleur, de texture uniforme, plutôt ordonnés, et le regard parcourt lentement le paysage duquel se dégage une impression de sérénité. Enfin les facteurs humains sont présent du fait que l’homme à façonné ce paysage (les immeubles en 3 ème plan).

image-2-jpeg
Nantes-Quartier Malakoff-La petite Amazonie-28/10/2016-11:01

Ma vision du bonheur :

Pour moi l’aspect visuel joue beaucoup sur le bonheur. Tout dépend ensuite du point de vue de la personne, si il préfère un paysage urbain ou bien paysage de campagne. De plus les couleurs, la lumière sont synonyme de bonheur et apporte souvent la bonne humeur. Cette photographie le représente parfaitement avec sa grande luminosité et son ciel bleu.

Cette image représente tout le coté positif d’un paysage, la clarté, la simplicité, le beau temps. Ce dernier est un facteur important du bonheur qui donne une impression de gaieté, tout dépend du moment présent de l’instant ou à été prise la photographie car le temps est souvent changeant.

Trentemoult et ses merveilles

trentemoult-copieComposition de l’image :
I- Composition de l’image lié à des choix
→ Éléments fixes : lieux de Trentemoult, paysages urbain, le décors les bâtiments colorés et ambiance calme, apaisante
→ Caractéristiques physique du visuel : éclairage (jour, soleil), couleur dominante le orange, le bleu et le violet.
Forme : géométrique, rectangle, lignes verticales
→ Le temps représenté : Trentemoult entre Rezé et Nantes samedi 22 octobre 2016
II- Composition de l’image liée à la prise de vue :
→ Lumière ; La lumière qui ressort sur la photo est la lumière naturelle du soleil, on peut d’ailleurs voir des ombres
→ Perspective : la place du point de fuite principal ce trouverait au centre de la photo d’après moi au niveau de la maison de façade couleur bois.
→ Choix du cadrage : le cadre de la photo est « montré (là) » car il est très restreint et centré sur quelque chose de bien précis
→ Angle de prise de vue : dans la verticalité comme les habitations
III- Le( point de vue dans l’image
→ Le point de vue visuel : c’est là ou j’ai pu prendre la photo
Le point de vue identitaire : le point d’où je m’exprime était la ruelle

Ma vision du bonheur à travers cette photo :

D’après cette photo que j’ai prise lors d’une sortie avec mes parents dans Trentemoult, elle passe tout d’abord par le contexte où cette photo à été prise. C’est à dire que Trentemoult est une ville colorée, avec un côté artisanal, on ne se croirai pas à côté de Nantes et toute son activité qui s’y passe à côté.
De plus, la photo à été prise dans une ruelle très calme, avec des habitations assez personnelles. La couleur des bâtiments attirent le regard et bien évidemment à attiré le mien. Cette photo est représente le bonheur car d’après moi les personnes vivants dans ces maisons ont beaucoup de chances du fait d’être dans une ville qui pour moi est source d’apaisement de relaxation, de bien être. Dans cette ruelle il n’y avait aucun bruit de circulation, d’ailleurs les voitures y sont garés en dehors (pour certaine ruelles) car elles peuvent parfois être très étroite. Sans toutes ces couleurs, ces ruelles étroites, ce côté très « cosy » la ville n’aura pas le même charme.
Enfin, cette photo nous renvoie du bonheur avec le ciel bleu en arrière plan, les diverses couleurs et le côté artistique du volet et des bâtisses peintes. Trentemoult est une ville où je m’y verrais bien y vivre.

Winter is coming

anne-nivol-bonheur-2

Au premier plan, nous avons toute une ribambelle de fleurs éclatantes, puis au second plan nous avons une vue sur une place en plein centre-ville avec un bar et enfin au dernier plan un arrêt de tram.

L’angle de prise de vue a été fait en sorte que les fleurs soit mises en avant.

Le centre ville est parfois peu attrayant et le paysage urbain laisse de temps en temps à désirer, c’est pourquoi la présence d’un jardin en plein centre sur une place donne une touche florale et réjouissante au paysage gris et bétonné.

Les jolies fleurs offrent des couleurs chaudes et réchauffent le paysage obscur de l’hiver qui arrive.

Il y a un contraste entre la clarté des fleurs et l’obscurité de la ville.

Ce sont des petits moments de bonheur.

Semaine d’intégration des BTS Aménagements du Lycée

Du 5 au 9 septembre 2016, les BTS Aménagements du lycée ont dans le cadre de leur semaine d’intégration découvert le lycée et la ville de Nantes. Comme le thème culturel des BTS de l’enseignement agricole de la rentrée 2016 est « Le bonheur », j’ai assigné les photos de ce jeudi  à ce thème. Notez que cette semaine d’intégration, ce n’est peut être que du bonheur intégral?

Photos de la découverte de Nantes le jeudi 8 septembre 2016.

 

VILLE : d’autres épreuves blanches pour vos révisions

Certains étudiants ont demandé des épreuves banches pour s’entrainer avant l’épreuve E1.

Vous trouverez donc sur « l’arbre à perles » de la classe, une rubrique « Épreuves blanches » pour  lire de nouveaux sujets : la démocratie en ville, les cités potagères, la ville numérique, l’empowerment.  Certains sujets peuvent être des révisions, d’autres de nouveaux points de vue sur le thème.

http://www.pearltrees.com/elomilocha/epreuves-blanches/id14332366

Pour réviser les notions d’analyse littéraire, il y a la rubrique « Procédés d’écriture » :

http://www.pearltrees.com/elomilocha

Pour les révisions d’orthographe et de syntaxe de dernière minute, un site québécois gratuit et très complet :

http://www.ccdmd.qc.ca/fr/

Enfin, pour continuer votre veille, tous les liens sur la presse nationale et la presse spécialisée, à droite sur le site « Au fil de Jules ».

Bonne préparation, en ville ou dans les champs !

 

Pollution de l’air : quelles solutions pour les villes françaises ?

4645618_6_5078_six-couleurs-du-vert-au-gris-pour-les-voitures_851a19d559f5a86a36769353b057b5b6La Ministre de l’écologie, Ségolène Royal, a annoncé aujourd’hui des mesures pour lutter contre la pollution de l’air, avec notamment la mise en place en janvier 2016  de pastilles de couleur sur les véhicules indiquant leur niveau de pollution.

La démarche restera volontaire pour les automobilistes. Libre aux maires de mettre en place des mesures de restriction de trafic , avec par exemple, des zones réservées aux véhicules propres.

Autre mesure, un appel à projets à destination des agglomérations prioritairement situées dans l’une des 36 zones couvertes par un plan de protection de l’atmosphère (PPA) a été lancé.  Le projet nommé « Villes respirables en cinq ans » doit permettre la mise en place de politiques volontaristes pour accélérer la mutation du parc automobile français et développer de nouveaux plans de mobilité.

Lien vers l’article du Monde :
Un autre article alarmant sur la situation des villes en Chine :

http://www.lemonde.fr/planete/article/2015/02/02/en-chine-90-des-grandes-villes-ne-respectent-pas-les-normes-de-pollution_4567718_3244.html#

Ville : les pauvres plus nombreux dans les centres

4645230_6_1d3b_une-famille-aidee-par-l-association-jamais_d103e8d8f8adafbb4fb3e8835c641f1d

Selon un rapport publié par l’INSEE aujourd’hui, les populations pauvres sont plus nombreuses dans le centre des villes :  « 20 % des ménages en moyenne ont un niveau de vie inférieur au seuil de pauvreté. Le taux de pauvreté dans les villes-centres « atteint parfois deux à trois fois celui des banlieues et plus de quatre fois celui des couronnes périurbaines », souligne l’Insee. Plus on s’éloigne du centre, plus ce taux recule : il est de 14 % dans les proches banlieues, de 10 % environ dans les grandes couronnes.

La population des centres est donc très hétérogène, avec des populations aisées et de la grande pauvreté. L’INSEE souligne que dans les grands pôles urbains, les niveaux de vie médians « sont presque toujours plus élevés en banlieue qu’en ville-centre ».

Cette étude bat en brèche les préjugés sur la répartition des populations entre centre et périphérie des grandes agglomérations.

 

Paris : le campement des migrants de La Chapelle évacué

4643768_7_bd87_dans-le-campement-se-croisent-de-nombreuses_c7cd62c5ecef443d6b9ac46c357a09d8

Installé depuis un peu plus de deux mois sous le pont du métro de La Chapelle à Paris, le campement surnommé « Under the bridge » comptait 380 migrants de source officielle, un peu plus selon des associations. Il était devenu un symbole des défaillances de la politique d’accueil des migrants en France.

En attente de papiers et de logement, hommes seuls et familles venues d’Afrique avaient trouvé de l’aide auprès d’associations pour leur fournir des tentes pour les plus chanceux, un simple matelas pour les autres.

Ce matin, le campement a été évacué pour des raisons sanitaires, selon les déclarations de la Ministre des affaires sociales, Marisol Touraine sur France Info : « Les campements sont des lieux qui en termes d’épidémie, en termes sanitaires sont toujours des risques (…), d’abord pour ceux qui y habitent. Donc le démantèlement de ce camp répond a une exigence (…) sanitaire. Il faut évidemment veiller et s’assurer que chacun de ceux qui étaient là soit relogé rapidement, dans de bonnes conditions ».

L’article du monde : http://www.lemonde.fr/immigration-et-diversite/article/2015/06/02/le-campement-de-migrants-de-la-chapelle-evacue-par-la-police_4645361_1654200.html

A lire aussi, un article du Monde sur le rapport des citadins aux migrants : http://www.lemonde.fr/immigration-et-diversite/article/2015/06/01/dans-nos-societes-pressees-le-migrant-est-transparent_4644385_1654200.html